Vous êtes ici : Accueil / Séminaires / Séminaires passés / 2014-2015 / 17/11 Soutenance de Thèse : Delphine Angst

17/11 Soutenance de Thèse : Delphine Angst

(à amphi ISTIL, doua, du 17/11/2014 14:30 au 17/11/2014 14:30)
Quand ? Le 17/11/2014,
de 14:30 à 14:30
S'adresser à
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Successeurs des dinosaures ? Paléobiologie et paléoécologie d’un oiseau géant terrestre du Paléogène.



Les Gastornithidae sont des oiseaux géants terrestres présents dans le Tertiaire (Paléocène-Eocène) d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie. Bien que ces oiseaux soient connus depuis le 19ème siècle, leur écologie et les environnements dans lesquels ils vivaient sont encore très mal connus. Cette thèse propose donc d’apporter des réponses sur ces deux points afin de mieux comprendre ces oiseaux grâce à une approche pluridisciplinaire, combinant des études de morphologie-fonctionnelle, de géochimie isotopique, et de paléontologie. Nous avons pu déterminer que cet oiseau de deux mètres de haut devait peser entre 110 et 260 kg, et avait un déplacement relativement lent ne lui permettant pas de courir rapidement et longtemps. Le régime alimentaire des Gastornithidae, en débat depuis plus de vingt ans, a été ré-étudié grâce à une étude de géochimie isotopique combinée à une étude de morphologie fonctionnelle, permettant de conclure à une alimentation herbivore. Parallèlement, les paléo-environnements dans lesquels évoluaient cet oiseau ont également pu être étudiés grâce une étude de géochimie isotopique appliquée à des coquilles d’œufs fossiles du Sud de la France attribuées à Gastornis dans cette thèse. Ces grands oiseaux vivaient donc dans un environnement relativement sec et chaud avec probablement une alternance de saison sèche et humide pour le Sud de la France, ce qui est différent de ce qu’on connait pour des environnements du centre de l’Allemagne où d’autres fossiles de Gastornis ont été trouvés, et où la végétation montre un environnement plus humide. Cela montre donc que cet oiseau avait une bonne capacité d’adaptation à différents environnements, ce qui lui a probablement permis de franchir le PETM sans être particulièrement affecté, comme le montre le registre fossile dans lequel aucune extinction, aucune variation géographique ou anatomique ne sont observées dans cette famille contrairement au cas de nombreux mammifères.

Gastornithidae are a familly of large ground fossils birds present in the Tertiary (Paleocene-Eocene) from Europe, North America and Asia. Although these birds are known since the beginning of the 19th century, their ecology and the environment where they lived are still poorly known. Therefore, this PhD propose to bring some answers about this two points in order to better understand these birds using a multidisciplinary approach, including functional morphology, isotope geochemistry and paleontological studies. We have determined that this two meter high bird should weigh around 110 to 260 kg, and had a relatively slow locomotion not allowing him to run quickly and for a long time. The diet of the Gastornithidae, discussed since more twenty years, has been studied using an isotopic geochemical approach combine with a morphofunctional study, which permits to conclude to an herbivore diet. In parallel, paleo-environments where lived this bird have also been studied using isotopical analysis applied on fossils bird’s eggshells from the southern France, attributed to Gastornis in this thesis. Thus these large birds lived in an environment relatively dry and hot, with probably an alternance of dry and wet saison in the southern France, which is different than which is known in middle Germany environments where other Gastornis fossils were found, and where vegetation shows an environment wetter. Therefore, that shows that this bird had a good adaptability to different environments, which allowed him to cross the PETM without being particularly affected as shown in the fossil record, on the contrary to numerous mammals.

Jury :

- Christophe Lécuyer, Professeur des Universités Université Claude Bernard Lyon 1
- Eric Buffetaut, Directeur de Recherche UMR 8538 CNRS Paris Romain Amiot, Chargé de Recherche (membre invité) UMR 5276 CNRS Lyon
- Mike Benton, Professeur Université de Bristol Royaume-Uni Serge Legendre, Directeur de Recherche UMR 5276 CNRS Lyon
- Antonio Sanchez Marco, Professeur Institut Català de Paleontologia Miquel Crusafont Espagne

Actions sur le document

LogoENS.gif

Département ENS
  • Directeur :
    Stéphane Labrosse
  • Secrétaire :
    Emmanuelle Lousson
« Décembre 2017 »
Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
 

Outils personnels