Vous êtes ici : Accueil / Séminaires / Calendrier des Séminaires - Seminar Schedule / 06/10 Soutenance de thèse : Julien Clavel

06/10 Soutenance de thèse : Julien Clavel

(à salle Fontanes, la doua, du 06/10/2014 14:30 au 06/10/2014 15:30)
Quand ? Le 06/10/2014,
de 14:30 à 15:30
S'adresser à
Participants Emmanuel Fara (Université de Bourgogne), Emmanuel Paradis (Université Montpellier 2), Hélène Morlon (ENS-Paris), Christophe Douady (Université Lyon 1), Dimitri Kostopoulos (Université de Thessalonique).
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Ecomorphologie et Evolution phénotypique : méthodes et applications aux ruminants actuels et aux « ongulés » fossiles lors de la Crise Messinienne de Salinité à la limite Mio-Pliocène.


Comprendre comment évoluent les écosystèmes lors de perturbations majeures de l’environnement nécessite de prendre en compte l’histoire évolutive des espèces, c’est-à-dire leur phylogénie. Dans ce Mémoire de thèse, j’utilise une approche modélisatrice afin d’étudier l’évolution phénotypique en lien avec l’environnement (écomorphologie), approche incluant des données actuelles et fossiles et visant in fine à comprendre comment les écosystèmes se diversifient et s’organisent structurellement et fonctionnellement à l’échelle des temps géologiques. Le cadre historique, fourni par la phylogénie, définit une trame analytique commune à l’étude de taxons actuels et fossiles. Différents outils dédiés, d’une part au traitement de données morphométriques souvent incomplètes, et d’autre part aux études écomorphologiques évolutives dans un contexte phylogénétique, sont développés et discutés. Cette thèse s’articule autour de deux ateliers consacrés à l’étude macroévolutive et macroécologique de grands mammifères « ongulés » : Bovidae, Cervidae, et Equidae. Le premier atelier concerne les ruminants actuels, clade très diversifié et à l’écologie des espèces constitutives connue. Les analyses révèlent des modes évolutifs contrastés entre Cervidae et Bovidae actuels, en fonction des niches écologiques et des caractères écomorphologiques considérés. La diversification mio-pliocène des Bovidae africains apparaît corrélée à des évènements globaux, tandis que leur évolution phénotypique révèle des modes de diversification différents selon les habitats. Le second atelier est focalisé sur l’impact d’un événement majeur ayant affecté l’ensemble du pourtour méditerranéen à la limite Miocène-Pliocène, il y a 5,3 millions d’années : la Crise Messinienne de Salinité. Il repose sur l’étude d’ « ongulés » fossiles et apporte des précisions sur l’aspect temporel de l’évolution de ces mammifères avant et après cet événement. Les principaux résultats illustrent des variations rapides de la structure phylogénétique des assemblages d’ongulés qu’il est possible de relier au contexte biogéographique et aux variations climatiques locales et régionales. Les renouvellements fauniques (acteurs) et fonctionnels (rôles), initiés dès la fin du Miocène moyen, apparaissent progressifs et non soudains. Les résultats obtenus offrent une meilleure caractérisation et compréhension des réponses évolutives de ces mammifères, grands consommateurs primaires souvent parmi les premiers menacés lors de perturbations climatiques et environnementales majeures.

Mots-clés :

Evolution phénotypique, Ecomorphologie, Morphométrie, Méthodes comparatives, Bovidae, Cervidae, Phylogénie, Signal Phylogénétique, Modélisation, Macroévolution, Macroécologie

Actions sur le document

LogoENS.gif

Département ENS
  • Directeur :
    Stéphane Labrosse
  • Secrétaire :
    Emmanuelle Lousson
« Novembre 2017 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
 

Outils personnels